--> Fleurs Du Mal

Fleurs Du Mal

Poèmes et sentiments

Certaines poésies et photographies sont personnelles, quelques photographies ont un copyright, merci de ne rien copier sans autorisation Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

jeudi 5 juin 2008

A Mademoiselle

a_mademoiselle

Oui, femme, quoi qu'on puisse dire
Vous avez le fatal pouvoir
De nous jeter par un sourire
Dans l'ivresse ou le désespoir.

Oui, deux mots, le silence même,
Un regard distrait ou moqueur,
Peuvent donner à qui vous aime
Un coup de poignard dans le coeur.

Oui, votre orgueil doit être immense,
Car, grâce a notre lâcheté,
Rien n'égale votre puissance,
Sinon, votre fragilité.

Mais toute puissance sur terre
Meurt quand l'abus en est trop grand,
Et qui sait souffrir et se taire
S'éloigne de vous en pleurant.

Quel que soit le mal qu'il endure,
Son triste sort est le plus beau.
J'aime encore mieux notre torture
Que votre métier de bourreau.

Alfred de Musset

amademoiselle

Poème proposé par LuCie W à 09:00
Autres poèmes écrits dans Soirs d'Automne ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [0]

Permalien [#]

jeudi 15 mai 2008

Adieu

z70414957

Adieu ! je crois qu'en cette vie
Je ne te reverrai jamais.
Dieu passe, il t'appelle et m'oublie ;
En te perdant je sens que je t'aimais.

Pas de pleurs, pas de plainte vaine.
Je sais respecter l'avenir.
Vienne la voile qui t'emmène,
En souriant je la verrai partir.


Tu t'en vas pleine d'espérance,
Avec orgueil tu reviendras ;
Mais ceux qui vont souffrir de ton absence,
Tu ne les reconnaîtras pas.

Adieu ! tu vas faire un beau rêve
Et t'enivrer d'un plaisir dangereux ;
Sur ton chemin l'étoile qui se lève
Longtemps encor éblouira tes yeux.

Un jour tu sentiras peut-être
Le prix d'un coeur qui nous comprend,
Le bien qu'on trouve à le connaître,
Et ce qu'on souffre en le perdant

Alfred de Musset

25478451256

Poème proposé par LuCie W à 08:43
Autres poèmes écrits dans Soirs d'Automne ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [3]

Permalien [#]

jeudi 1 mai 2008

Se voir le plus possible et s'aimer seulement...

aaaaa

Sans ruses et sans détours, sans honte ni mensonge,
Sans qu’un désir nous trompe, ou qu’un remord nous ronge,
Vivre à deux et donner son cœur à tout moment ;
Respecter sa pensée aussi loin qu’on y plonge,
Faire de son amour un jour au lieu d’un songe,
Et dans cette clarté respirer librement ;
Ainsi respirait Laure et chantait son amant.

 

Vous dont chaque pas touche à la grâce suprême,
C’est vous la tête en fleurs qu’on croirait sans souci,
C’est vous, la tête en fleurs, qu’on croirait sans soucis,
C’est vous qui me disiez qu’il faut aimer ainsi.

 

Et c’est moi, vieil enfant du doute et du blasphème,
Qui vous écoute, et pense, et vous répond ceci :
«Oui, l’on vit autrement, mais c’est ainsi qu’on aime ».

 

Alfred de Musset

compo18

Poème proposé par LuCie W à 21:50
Autres poèmes écrits dans Flammes de l'Eté ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [1]

Permalien [#]

samedi 7 mai 2005

A l'aube du grand voyage...

2650734

On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux;

mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe

on se retourne pour regarder en arrière et on se dit:

J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé.

C'est moi qui ai vécu et non un être factice, créé par mon orgueil et mon ennui

On ne badine pas avec l'amour, Acte II, scène V
Alfred de Musset

91

Poème proposé par LuCie W à 15:12
Autres poèmes écrits dans Soirs d'Automne ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [0]

Permalien [#]