-->

Fleurs Du Mal

Poèmes et sentiments

Certaines poésies et photographies sont personnelles, quelques photographies ont un copyright, merci de ne rien copier sans autorisation Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

lundi 26 décembre 2011

Un doux parfum de tendresse...

2779415464_2

Tu as laissé entre mes murs
Ton doux parfum de tendresse
Comme une empreinte, ton écriture
Symbol' de cette nuit d'ivresse

Ce que j'aime ce souffle divin
Que je respire les nuits sans fin
Quand mes songes tardent à venir
Quand le jour ne veut pas mourir

Je veux revivre tes baisers
Si doux sur ma peau, si fruités
Caressant toujours très légers
Mes tristes lèvres assoiffées

Quand ton parfum s'envolera
Vers d'autres narines plus chanceuses
Que je n'aurais plus tes bras
Je te rêverai, heureuse

LuCie

15658533

Poème proposé par LuCie W à 18:19
Autres poèmes écrits dans ♥ LuCie ♥
Pour laisser un message c'est ICI...! [15]

Permalien [#]

Traces de passage...

    les émois émollients

    "je connus cet enfant mon amère douceur
    dans un pieux collège où j'étais professeur"

    Posté par ann archiloque , le mardi 27 décembre 2011 à 10:00
  • taenia

    tes photos lascives de tristanes banon abandonnées, et s'abandonnant au premier stroskan
    venu...et qui ne vient jamais...et ce vieux gilbert qui chantait :
    "la solitude, ça n'existe pas"
    c'est la vie

    Posté par ursula treen , le mardi 27 décembre 2011 à 10:34
  • J'ai laissé entre tes murs
    Mon doux parfum de tendresse
    Comme une emprunte, une écriture
    Symbole de notre nuit d'ivresse

    Je t'ai aimé sur ce divan
    Pour toutes les nuits durant
    Que tu confondes réalités et rêves
    Des basers, des caresses sans trèves

    Je veux retrouver le gout de tes lèvres
    revoir les courbes de ton corps
    pour des étreintes longues et brèves
    retrouver ces moments pour tout l'or

    Et même si mon parfum s'envolera
    Qu'il n'y aura plus ton ombre dans mes bras
    Et même si tu rèves encore à nos étreintes
    Dans cette chambre, volets clos, lumière éteinte...

    Posté par Alain , le mardi 27 décembre 2011 à 15:12
  • avec le concours involontaire de S.M.

    "ma songerie aimant à me martyriser
    s'enivrait savamment du parfum de tristesse
    que même sans regret et sans déboire laisse
    la cueillaison d'un Rêve au coeur qui l'a cueilli"

    Posté par ann esthezy , le samedi 31 décembre 2011 à 10:19
  • narines pas chanceuses

    l'amant qui te laisse tomber pour une chaudasse te laisse toujours sa tendresse en lot de consolation...et tu ne le revois jamais

    Posté par amandina jade , le samedi 7 janvier 2012 à 10:30
  • V. H.

    "comment disaient-ils
    enchanter les belles
    sans philtres subtils
    aimez ! disaient-elles"

    Posté par laure dali , le dimanche 15 janvier 2012 à 17:10
  • un mec qui cogne

    t'as oublié de préciser : cette odeur est-elle buccale, axillaire, ou pédestre ?

    Posté par mahaut gany , le dimanche 12 août 2012 à 16:58
  • 7ème ciel

    depuis le temps, cette nana qui se pâme sur son plume va finir par tomber en pâmoison

    Posté par therese kirikan , le jeudi 16 août 2012 à 12:32
  • @Mahaut

    ...[sourire]

    Posté par LuCie , le jeudi 16 août 2012 à 12:52
  • éternel ?

    " l'amour est mort
    j'en suis tremblant...

    Posté par carmine hâtive , le vendredi 17 août 2012 à 14:53
  • pas de message?

    avec le masque de marylin monroe promets un massage à domicile à tous les poètes qui n(osent pas :qui commence à matignon
    et ro et ron petit patapon
    finira à l'élysée

    Posté par lulu gubre , le mercredi 22 août 2012 à 12:46
  • odeurs niçoises

    les symboles de toute nuit d'ivresse sont toujours suivis d'une gueule de bois - pour ne pas utiliser la langue de bois comme estrosi

    Posté par lulu gubre , le dimanche 26 août 2012 à 12:20
  • le bien peut apporter des fruits

    Posté par luce herner , le lundi 3 septembre 2012 à 19:20
  • tu vois le mal partout

    le bien t'a-t-il jamais effleuree

    Posté par luce herner , le vendredi 7 septembre 2012 à 14:45
  • CELESTINE RABIER

    question odeur, ces fleurs du mal, on peut dire que tu t'y connaissais

    Posté par frigida kahlogi , le samedi 8 septembre 2012 à 19:00

Laissez moi une trace de votre passage