--> Fleurs Du Mal

Fleurs Du Mal

Poèmes et sentiments

Certaines poésies et photographies sont personnelles, quelques photographies ont un copyright, merci de ne rien copier sans autorisation Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

samedi 31 janvier 2009

L’amour ! … Qu’est-ce que l’amour ?

main_amour


L’amour ! … Qu’est-ce que l’amour ? …
Un caprice, une fantaisie, une surprise du cœur, peut être des sens ;
un charme qui se répand sur les yeux, qui les fascine, qui s’attache aux traits, aux formes, aux vêtement même d’un être que le hasard seul nous fait rencontrer.
Ne le rencontrons-nous pas ? Rien ne nous en avertit, ne nous trouble… nous continuons de vivre, d’exister, de chercher des plaisirs, d’en trouver, de poursuivre notre carrière comme si rien ne nous manquait ! …
L’amour n’est donc pas une condition inévitable de la vie, il n’en est qu’une circonstance, un désordre, une époque … que dis-je ? un malheur ! une crise… une crise terrible… elle passe, et voilà tout.

Constance de Salm

Vingt Quate heure de la vie d'une femme - Lettre XXXVIII

l_amour

Poème proposé par LuCie W à 17:06
Autres poèmes écrits dans ♦ Paroles & Sentiments
Pour laisser un message c'est ICI...! [0]

Permalien [#]

Le baiser

le_baiser


Toute tiède encore du linge annulé
Tu fermes les yeux et tu bouges
Comme bouge un chant qui nait
Vaguement mais de partout

Odorante et savoureuse
Tu dépasses sans te perdre
Les frontières de ton corps

Tu as enjambé le temps
Te voici femme nouvelle
Révélée à l'infini

Paul Eluard


le_baiser

Poème proposé par LuCie W à 11:03
Autres poèmes écrits dans Matins de Printemps ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [1]

Permalien [#]

vendredi 23 janvier 2009

Je n'ai de nuit que ton absence

M


Je n’ai de nuit que ton absence
Blessure qu’où tu m’es partie
Rien que toi n’a pour moi sens
Et tout sans toi n’est que menti
Sans toi tout m’est anéanti.

 

Je n’ai vivre que de t’entendre
De ton poignet pris dans ma main
Je n’ai mourir et le cœur fendre
Que d’imaginer l’inhumain
Schisme de toi sur mon chemin

 

O mon amour ô ma tristesse
Un jour d’un ancien mois de mai
Tu m’avais fui Quand donc étai-ce
Moi si mal et tant qui t’aimais
Me l’as-tu pardonné jamais

 

A force si fort que je t’aime
De ce jeune homme que je fus
Suis-je enfin cet autre moi-même
Et mes larmes sur tes mains nues
A tes pieds l’amour devenu.

Louis Aragon


bleu

Poème proposé par LuCie W à 16:00
Autres poèmes écrits dans Nuits d'hiver ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [1]

Permalien [#]

vendredi 9 janvier 2009

Elle aimait la vie il aimait la mort...

William_Shakespeare


Elle aimait la vie il aimait la mort...
Il aimait la mort, et ses sombres promesses,
Avenir incertain d'un garçon en détresse,
Il voulait mourir, laisser partir sa peine,
Oublier tous ces jours à la même rengaine...

 

Elle aimait la vie, heureuse d'exister,
Voulait aider les gens et puis grandir en paix,
C'était un don du ciel, toujours souriante,
Fleurs et nature, qu'il pleuve ou qu'il vente.

 

Mais un beau jour, la chute commença,
Ils tombèrent amoureux, mauvais choix,
Elle aimait la vie et il aimait la mort,
Qui d'entre les deux allait être plus fort ?

 

Ils s'aimaient tellement, ils auraient tout sacrifié,
Amis et famille, capables de tout renier,
Tout donner pour s'aimer, tel était leur or,
Mais elle aimait la vie et il aimait la mort...

 

Si différents et pourtant plus proches que tout,
Se comprenant pour protéger un amour fou,
L'un ne rêvait que de mourir et de s'envoler,
L'autre d'une vie avec lui, loin des atrocités...

 

Fin de l'histoire : obligés de se séparer,
Ils s'étaient promis leur éternelle fidélité.
Aujourd'hui, le garçon torturé vit pour elle,
Puisque la fille, pour lui, a rendu ses ailes...

 

Il aimait la mort, elle aimait la vie,
Il vivait pour elle, elle est morte pour lui

 

William Shakespeare

shakespeare

Poème proposé par LuCie W à 20:52
Autres poèmes écrits dans Nuits d'hiver ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [0]

Permalien [#]

jeudi 8 janvier 2009

Aimer à perdre la raison

Aimer___perdre_la_raison

Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison
 
Ah c'est toujours toi que l'on blesse
C'est toujours ton miroir brisé
Mon pauvre bonheur, ma faiblesse
Toi qu'on insulte et qu'on délaisse
Dans toute chair martyrisée
 
Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison
 
La faim, la fatigue et le froid
Toutes les misères du monde
C'est par mon amour que j'y crois
En elle je porte ma croix
Et de leurs nuits ma nuit se fonde
 
Aimer à perdre la raison
Aimer à n'en savoir que dire
A n'avoir que toi d'horizon
Et ne connaître de saisons
Que par la douleur du partir
Aimer à perdre la raison

Aragon

Aimer___perdre_la_raison2



Découvrez Jean Ferrat!

Poème proposé par LuCie W à 18:07
Autres poèmes écrits dans Soirs d'Automne ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [0]

Permalien [#]

mercredi 7 janvier 2009

Donne moi tes yeux

f12444863a


Donne-moi tes yeux
Pour les enfouir dans mon visage vieillissant
Pour me voir resplendissant.
 

Donne-moi tes yeux,
Ta vue bleue qui toujours édifie,
Compatit, embellit.
 

Donne-moi tes yeux
Qui tuent, brulent, désirent,

Qui beau me voient.

Donne-moi tes yeux,
Je m’aime moi-même si je t’aime

Et jaloux suis-je de tes yeux.

Endre Ady

(Poète hongrois 1877-1919)


12523612


Poème proposé par LuCie W à 16:11
Autres poèmes écrits dans Flammes de l'Eté ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [0]

Permalien [#]

J'ai ruiné mon coeur

Sundsbo_04

J’ai ruiné mon cœur, j’ai dévasté mon âme
Et je suis aujourd’hui le mendiant d’amour:
Des souvenirs, pareils à la vermine infâme,
Me rongent à la face implacable du jour.
J’ai ruiné mon cœur, j’ai dévasté mon âme
Et je viens lâchement implorer du destin
Un reflet de tes yeux au caprice divin,
O forme fugitive, ô pâleur parfumée
Si prodigalement, si largement aimée!

J’ai cherché ton regard dans les yeux étrangers,
J’ai cherché ton baiser sur des lèvres fuyantes;
La vigne qui rougit au soleil des vergers
M’a versé dans ses flots le rire des Bacchantes;
J’ai cherché ton regard dans les yeux étrangers
Sans libérer mon cœur de tes âpres caresses.
Et, comme les soupirs des plaintives maîtresses
Qui pleurent dans la nuit un été sans retour,
J’entends gémir l’écho des paroles d’amour.

O forme fugitive, ô pâleur parfumée,
Incertaine douceur arrachée au destin,
Si prodigalement, si largement aimée,
J’ai perdu ton sourire au caprice divin;
O forme fugitive, ô pâleur parfumée,
Tu m’as fait aujourd’hui le mendiant d’amour
Étalant à la face implacable du jour
La douleur sans beauté d’une misère infâme…
J’ai ruiné mon cœur, j’ai dévasté mon âme.


Renée Vivien

En souvenir du Mendiant, s'il repasse par ici

12335281

Poème proposé par LuCie W à 10:07
Autres poèmes écrits dans Nuits d'hiver ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [1]

Permalien [#]

samedi 3 janvier 2009

Le chemin de l'amour

le_chemin_de_l_amour

Amour, mon cher Amour, je te sais près de moi
Avec ton beau visage.
Si tu changes de nom, d'accent, de coeur et d'âge,
Ton visage du moins ne me trompera pas.
Les yeux de ton visage, Amour, ont près de moi
La clarté patiente des étoiles.
De la nuit, de la mer, des îles sans escales,
Je ne crains rien si tu m'as reconnue.
Mon Amour, de bien loin, pour toi, je suis venue
Peut-être. Et nous irons Dieu sait où maintenant ?
Depuis quand cherchais-tu mon ombre évanouie ?
Quand t'avais-je perdu ? Dans quelle vie ?
Et qu'oserait le ciel contre nous maintenant ?

Sabine Sicaud

Bleu_iris

Poème proposé par LuCie W à 18:45
Autres poèmes écrits dans Matins de Printemps ♣
Pour laisser un message c'est ICI...! [5]

Permalien [#]